13 mai

by Stéphane

Aujourd’hui j’ai été promu. Non que d’habitude je sois contre les mus, mais cette fois le chef des ingénieurs m’a convoqué dans une des salles de conférence, avec son regard spécial “tu sais Jack, ça va pas être facile”.

Lâchant mes activités habituelles (me regarder dans le reflet de mon écran, nettoyer mes touches, écouter un morceau des Beatles en stéréo et le ré-écouter juste après avec le casque inversé), je l’écoute avec mon regard de chien abattu (pas facile, mais ça se travaille), et le bonhomme m’explique que hier lors de la réunion ingénieurs (à laquelle j’assiste, au sens physique du terme), il a vu mon regard s’illuminer lorsqu’il nous a annoncé que la boîte voulait recruter un développeur iPad.

Ce qu’il ne sait pas, c’est que hier j’ai sursauté parce que je pensais que c’était une belle connerie de recruter un ingénieur iPad, sachant qu’ils font sous-traiter l’essentiel du produit à une autre boîte, et que personne dans la boîte ne sait faire du développement Apple. Bref, je pouffe intérieurement. J’en profite pour lui mettre un bon croché du droit intérieurement aussi, c’est gratuit et ça fait du bien.

On me demande si je sais faire de l’Objective-C. Moi qui n’est jamais touché de près ou de loin, et qui croyait lire un mélange d’hébreu et de turque la dernière fois que j’ai ouvert un des fichiers sources, je bafouille un “ouiiii mais noooon, ça dépeeennnd, j’ai demandé à la luuuuuune”, etc. Ça a l’air de le convaincre, puisque je suis donc proclamé développeur iPad et interaction designer. Décortiquons ensemble ces termes mystérieux et nocturnes, qui donne envie de crier à la victoire sur l’Allemagne, alors que même pas.

Ingénieur iPad, ça veut dire que je travaille sur un Mac et que je transfère un programme sur une tablette, c’est joli ça fait des bulles, standing ovation Palavas faites du bruit (pour les vrais de vrais qui sont allé se peler les synapses sur la plage à l’époque où le FISE était à Palavas). Interaction designer, ça veut dire que je suis à l’écoute des designers, et que dès que y’en a un qui veut changer trois pixels sur l’écran, comme ce sont des glands qui ne savent manier que Photoshop et la souris, je le fais pour eux. J’encule les mouches à leur place, si ça parle plus à certains.

Bref, du coup ils font attention à moi et j’ai pu faire chier l’administrateur système en changeant la moitié de mon bureau, un plaisir que tout le monde ne sait pas apprécier. Maintenant j’ai un Mac, un iPad et iTouch à ma disposition, j’hésite encore sur quel appareil est le moins pire en terme d’utilité, mais comme le disait Himler en visitant Auschwitz un jour de pluie, ne boudons pas notre plaisir.